compte-rendu de'' entre naturalisme sonore et synthèse en ... ?· paru en 2009, qui portait...

Download Compte-rendu de'' Entre naturalisme sonore et synthèse en ... ?· paru en 2009, qui portait spécifiquement…

Post on 03-Mar-2019

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

Compte-rendu de Entre naturalisme sonore et synthese

en temps reel de Marta Grabocz

Nicolas Marty

To cite this version:

Nicolas Marty. Compte-rendu de Entre naturalisme sonore et synthese en temps reel deMarta Grabocz. Revue de musicologie, JSTOR, 2016, 101 (2), pp.472-475.

HAL Id: hal-01318879

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01318879

Submitted on 24 May 2016

HAL is a multi-disciplinary open accessarchive for the deposit and dissemination of sci-entific research documents, whether they are pub-lished or not. The documents may come fromteaching and research institutions in France orabroad, or from public or private research centers.

Larchive ouverte pluridisciplinaire HAL, estdestinee au depot et a la diffusion de documentsscientifiques de niveau recherche, publies ou non,emanant des etablissements denseignement et derecherche francais ou etrangers, des laboratoirespublics ou prives.

https://hal.archives-ouvertes.frhttps://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01318879

Compte-rendu de Entre naturalisme sonore et synthse en temps rel de Mart Grabcz

Nicolas Marty

Mrta Grabcz sintresse depuis longtemps aux questions de narrativit et de signification

dans la musique, travers lhistoire de la musique, depuis le XVIIIe sicle jusqu la musique

contemporaine). Aprs son ouvrage Musique, narrativit, signification (Paris : LHarmattan),

paru en 2009, qui portait spcifiquement sur la narrativit musicale en tant que mode

dorganisation des signifis lintrieur dune forme musicale (ibid., p. 67), elle publie en

2013 Entre naturalisme sonore et synthse en temps rel (Paris, ditions des Archives

Contemporaines). Cet ouvrage interroge les musiques dites contemporaines musiques

instrumentales, lectroacoustiques, mais aussi et surtout musiques mixtes. Le sous-titre,

images et formes expressives dans la musique contemporaine , annonce demble

lorientation : il sagit pour Grabcz dtudier la forme et les stratgies expressives des

compositeurs et compositrices vivant-e-s, regroup-e-s autour de la communication entre

innovation et tradition , dans la gestion de la forme et du matriau (formes traditionnelles

intgrant un matriau renouvel notamment autour du timbre et formes innovantes

organises notamment autour des nouvelles possibilits technologiques ou de modles extra-

musicaux). Son objectif est de dpasser la conception mcaniciste de la forme au profit

dune perspective plus ouverte, pouvant mieux rendre compte du dveloppement par les

compositeurs et compositrices du XXe sicle, de nouvelles formes et de nouveaux concepts

esthtiques inspirs par la lecture douvrages scientifiques. La notion de modles est

particulirement explore quil sagisse de modles naturels, scientifiques, mythiques,

graphiques / visuels, informatiques ou encore expressifs.

Louvrage regroupe dix articles publis entre 1991 et 2012. Il sarticule en quatre parties,

prcdes dune introduction qui explicite le cadre gnral : alors que les thoriciens de la

musique craient leurs concepts a posteriori aux XVIIIe et XIXe sicles, le renouvellement de

la thorie des formes musicales est aujourdhui dict par les compositeurs eux-mmes (p. 9)

ce qui justifie lorientation trs marque de louvrage vers les aspects potiques des uvres

tudies. Dans ce sens, on peut dj affirmer que lun des grands mrites de louvrage est la

profusion des exemples fournis (partitions, graphiques, manuscrits, sonagrammes, etc.).

La premire partie, Renouvellement des structures et des processus lmentaires dans les

musiques lectroacoustiques , est la plus thorique. Le premier chapitre1, (a peut rester ?)

initialement conu comme le synopsis dun futur livre (p. 13), prsente un ensemble de

formes dans la musique contemporaine, classes selon leur degr dinnovation, qui seront

explores plus en dtail dans les chapitres spcifiquement ddis des compositeurs. Le

deuxime chapitre2 idem ? discute des concordances observables dans les typologies de

plusieurs compositeurs et chercheurs propos du droulement temporel et nergtique de la

musique. Grabcz y trouve un certain nombre dlments rcurrents (une forme temporelle

tripartite , des rfrences aquatiques , un point culminant et une notion de la stase, du

1 Premire publication : Survie ou renouveau ? Imagination structurelle dans la cration lectroacoustique rcente , in E. Tarasti (d.), Musical Semiotics in Frowth, Acta Semiotica Fennica IV, Indiana University Press-ISI, Bloomington-Imatra, 1996, p. 295-320.

2 Premire publication : Quelques processus archtypiques ou units smiotiques temporelles dans les crits et les uvres de compositeurs contemporaines (F. Bayle, F.-B. Mche, C. Miereanu, S. Sciarrino, D. Smalley, T. Wishart) , in E. Rix et M. Formosa (dir.), Vers une smiotique gnrale du temps dans les arts, Sampzon, Delatour France / IRCAM, 2008,

p. 93-112.

2

stationnaire ou du discontinu ) et de processus lmentaires ( naissance , extinction ,

point culminant , stase ). Le troisime chapitre3 propose quatre types de narration

dans les musiques lectroacoustiques, selon quelles se servent de procds suggrant une

poque dautrefois (chos, rverbration, etc.), quelles tentent de dtruire la narration

traditionnelle (Pour en finir avec le pouvoir dOrphe...), quelles se fondent sur des modles

extra-musicaux pour viter, dune manire consciente, toute rfrence possible aux topo et

aux anciens principes de structuration , ou quelles renversent la hirarchie des paramtres, au

profit notamment de lespace et du timbre. Sur trois chapitres, on a donc un panorama des

formes, modles et stratgies expressives de la musique contemporaine.

La deuxime partie de louvrage regroupe deux articles explicitant plus en dtail les types

de formes mentionnes dans la premire partie. Le quatrime chapitre4 sintresse Jupiter de

Philippe Manoury, dune forme intermdiaire entre innovation et tradition dans le cadre

dune forme dramatique dveloppement, prsentant une dialectique de tensions-dtentes, les

protagonistes principaux ne sont plus la hauteur et lharmonie mais le timbre et lespace sonore.

Plutt que des relations de rappel dans le temps, Manoury y offre diffrents modes

dinteractions, de hirarchisations, entre la flte et la partie lectronique. Le cinquime chapitre5

traite de lutilisation des modles graphiques et visuels par Kaija Saariaho et Magnus Lindberg

comme pralables la composition. Chez Kaija Saariaho, dans le cas de Lichtbogen, le modle

graphique est la transcription sur un schma deux dimensions (hauteur et dure) de son

exprience vcue dune aurore borale. Chez Magnus Lindberg, pour Ur et Joy, il sagit de

notations plus abstraites associant accords, valeurs rythmiques, schmas graphiques de montes

et descentes, de figures dynamiques, permettant de dterminer la forme et le contenu de manire

globale.

Aprs ces considrations sur les nouvelles formes lies au renouvellement du matriau et

des mthodes dcriture, la troisime partie prsente les uvres et lesthtique de Franois-

Bernard Mche, un compositeur qui est aussi musicologue, un zoomusicologue qui est aussi

un esthticien [...] un linguiste qui est aussi un psychologue [...], un mythologue qui est aussi

un chercheur dans lanalyse des sons et des sonagrammes (p. 127). Les sixime6 et septime7

chapitres ralisent une analyse approfondie de Mche et de son uvre musicologique et

musicale, qui peut certainement tre considre comme une rfrence pour quiconque voudrait

tre introduit la pense de ce compositeur. Le sixime chapitre rsonne fortement avec la

premire partie de louvrage, prsentant un ensemble de formes innovantes et de modles

utiliss par Mche pour composer ( des modles naturels jusquaux modles idaux

p. 181). Le septime chapitre est tir dune prsentation donne lors dun colloque en Italie, o

Mche est peu connu ce qui justifie la prsence dans larticle dun grand nombre de citations

de plusieurs articles et ouvrages du compositeur lui-mme, permettant de retracer lvolution

de sa pense depuis 1959, autour des notions de musique, de langage, de nature, de mythe,

duniversaux, darchtypes, etc. De manire gnrale (et relativement arbitraire, vu la richesse

3 Premire publication : Narrativit et musique lectroacoustique , Musicworks, n 51, 1991, p. 47-52.

4 Premire publication : Analyse esthtique et technique de Jupiter de Philippe Manoury pour flte MIDI et ordinateur , Documentation musicale, IRCAM, 1991-1992.

5 Premire publication : Conception gestuelle de la macrostructure dans les uvres de K. Saariaho et M. Lindberg, uvres cres lIRCAM , Les Cahiers du CIREM, ns 26-27 ( Musique et Geste ), 1993, p. 155-168.

6 Premire publication : La potique de Franois-Bernard Mche et Esquisse typologique des macrostructures dans les uvres de F.-B. Mche , Les Cahiers du CIREM, ns 22-23, 1992, p. 107-130.

7 Premire publication : Les universaux et leur rapport avec la composition dans luvre de Franois-Bernard Mche , in G. Borio et P. Michel (ds.), Le Son et la Nature. Composition et thorie musicale en France : 1950-2000 , Musicalia,

n 1, 2004 [Pise et Rome, 2005], p. 153-172.

3

de ses propos), on retiendra que pour lui, suivant une perspective debussyste, le rle du

compositeur serait de do